Soyez les bienvenus parmi nos centaines de fidèles constructeurs et rénovateurs !

Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : United States

Incidence de l’étanchéité à l’air sur la qualité de la ventilation d’un logement

Étude du SNIA et du CEREMA diffusée à la rencontre des opérateurs d’infiltrométrie qualifiés QUALIBAT en 2015.

Analyse du fonctionnement des systèmes de ventilation mécanique en fonction de l’étanchéité de l’enveloppe :

Les analyses ont été effectuées pour 5 niveaux d’étanchéité différents, du plus étanche (Q4PaSurf = 0,10 m3/h.m²) au moins étanche (Q4PaSurf = 2,00 m3/h.m²). Pour mémoire, la valeur réglementaire à ne pas dépasser pour respecter la RT2012 est Q4PaSurf = 0,60 m3/h.m² pour les maisons individuelles.

 

Observation du comportement d’une VMC simple-flux Hygro-A en l’absence de vent :

Qualité VMC selon Q4 sans vent

EA est la quantité d’air provenant des Entrées d’Air. Fuites est la quantité d’air provenant des défauts de l’enveloppe.
En ROUGE : Le renouvellement d'air en l'absence de vent.
En BLANC : La part de renouvellement d'air passant par les défauts d'étanchéité de l'enveloppe (Fuites).

La quantité d’air renouvelée est constante (somme des 2 sources) quelque soit l'étanchéité à l'air Q4, mais les débits d’infiltrations parasites (Fuites) sont rapidement supérieurs au débit des entrées d’air (EA).  Les pertes énergétiques, les risques de condensation dans les parois et l’hétérogénéité des flux d’air sont donc importants. Il faut une étanchéité 6 fois supérieure à la réglementation pour que les Entrées d’Air assurent seulement les ¾ du renouvellement d’air.

Dans une maison très peu étanche à l'air, il n'est pas faut de penser que les modules d'entrées d'air sont superflux... Ils n'en sont toutefois pas moins réglementaires et indispensables.

 

Observation du comportement d’une VMC simple-flux Hygro-A en présence d’un vent de 4 m/s :

Qualité ventilation selon Q4 avec vent

EA est la quantité d’air provenant des Entrées d’Air. Fuites est la quantité d’air provenant des défauts de l’enveloppe.
En BLEU : Le renouvellement d'air en présence de vent.
En BLANC : La part de renouvellement d'air passant par les défauts d'étanchéité de l'enveloppe (Fuites).

Pour une étanchéité par défaut de la RT2005 (Q4PaSurf = 1,30 m3/h.m²), soit une étanchéité environ 2 fois supérieure à la valeur limite de la RT2012, la quantité d’air renouvelée et donc les pertes énergétiques sont 2 fois supérieures à ce qui est nécessaire (lorsqu’il y a un vent de 4 m/s, soit 14,4 km/h seulement). Autrement dit, non seulement les flux d’air proviennent essentiellement des défauts de l’enveloppe, mais ils sont si importants qu’ils génèrent de la surconsommation, de l’inconfort et différents autres défauts (condensation, transfert de bruit et de polluants…).

 

Conclusion pour les VMC simple-flux :

  •          Si l’enveloppe est très étanche (Q4PaSurf < 0,30 m3/h.m²), la ventilation simple flux reste efficace car plus de la moitié des flux passent par les entrées d'air prévues à cet effet. Elle est aussi souvent la plus économique car efficace et simple à mettre en œuvre.
  •          Si l’enveloppe n’est que réglementaire (Q4PaSurf = 0,60 m3/h.m²), le renouvèlement d’air sera supérieur à celui attendu et malheureusement à environ 50% par les défauts de l’enveloppe, générant probablement des désordres à long terme et une surconsommation.

  

Observation du comportement d’une VMC double-flux selon l'étanchéité de l'enveloppe :

Qualité ventilation double-flux selon Q4

EA est la quantité d’air provenant des Entrées d’Air. Fuites est la quantité d’air provenant des défauts de l’enveloppe.
En ROUGE : Le renouvellement d'air en l'absence de vent.
En BLEU : Le renouvellement d'air en présence de vent.

Pour une étanchéité allant jusqu’à la valeur limite de la RT2012 (Q4PaSurf = 0,60 m3/h.m²), les fuites n’auront qu’une incidence mineure sur la performance du système double-flux.

Par contre, lorsque l’étanchéité est mauvaise, la performance de la ventilation se dégrade rapidement : Le débit total cumulé peut être alors 20% supérieur à une ventilation simple-flux Hygro-B dans les mêmes conditions.

 

Conclusion pour les VMC double-flux :

  • Si l’étanchéité est conforme à la RT2012, les flux d’air seront homogènes et le principe de balayage permettra une ventilation conforme à la réglementation, c’est-à-dire « générale et permanente ».

  

Conclusion générale :

La qualité de l’enveloppe, son étanchéité, joue un grand rôle dans le comportement de la ventilation. Il apparait dans tous les cas impératif de conserver une étanchéité inférieure à la valeur réglementaire ; mais il est vraiment conseillé de rechercher une étanchéité 3 à 6 fois supérieure dans le cas d’une VMC simple-flux.

La majorité de nos clients maîtres d’œuvre et constructeurs ont la compétence d’assurer une telle étanchéité. Nous les assistons de chantier en chantier depuis des années pour cela.

N’hésitez pas à demander conseil.